Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Visite de François Fénérot, archiprêtre du Bois Sainte Marie

Publié le par Louis Antoine

 

DUN-LE-ROY

François Fénérot, seigneur et curé d'Ozolles, archiprêtre du Bois Sainte Marie, scavoir faisons que continuants notre visite nous nous sommes acheminés en la paroisse de Dung le Roy le 30 (?) 1691 ou nous avons estés reçus par Monsieur Pierre Rizard, curé dudit lieu, âgé de 43 ans, natif de la paroisse de Gibles au diocèse d'Autun, lequel nous a fait voir qu'il avoit les livres portés par l'ordonnance, et nous estans informés de ces vies et mœurs, nous avons appris qu'il s'acquittoit de son devoir et qu'il faisoit bien ces fonctions. Il n'y a ni vicaire, n'y autre ecclésiastique.

L'EGLISE
Le patron est saint Pierre et saint Paul, le collateur du bénéfice Monseigr d'Autun. Le revenu consiste en dixmes et quelques terres.
Il y a un eau-bénitier à la petite porte, un confessional au fond de l'église fort à découvert, il n'y a point de pavé, mais bientôt il se doit faire, il y a plusieurs bancs non fondés, un balustre sépare le sanctuaire, les vitres mal entretenues, le cœur de l'église est voûté, la neffe non lambrisée, les murailles arrochées et blanchies, le clocher en bon estât contenant quatre cloches, les couverts bien entretenus, l'église fermant bien.


SAINT-SACREMENT. SAINTES-HUILES
Les hosties sont saines, sont dans un ciboire d'argent non doré, un soleil et un portatif aussy en argent. Le tabernacle est un petit buffet en bois non doré, étoffé au dedans, une lampe allumée au devant les jours de fêstes.
Les Saintes Huiles sont dans des vaisseaux d'étain distingués les uns aux autres, chacun sa virgule et de quoy essuyer les mains.


FONTS BAPTISMAUX
Les fonds sont à la grande porte de l'église assez solides fermants à clefs, l'eau fort claire, une coquille pour la verser, un bassin étamé, point de balustre autour.

ORNEMENTS
Le calice et la patène sont d'argent, douze purificatoires, des pales et corporaux, deux surplis, une aube garnie, cinq chasubles garnies, six nappes et lavabo, une bannière, une croix, un encensoir, des chandeliers, un canon, un missel, un rituel romain, point de livres pour le chant.

AUTELS ET RELIQUES
Outre le grand autel, il y en a deux autres des deux côtés, celuy de Nostre-Dame orné, non sacré, ny fondé. L'autre de saint Antoine non orné, ny fondé, ny sacré. Il n'y a point de reliques.

REGISTRES ET FONDATIONS
Les registres sont déhument paraphés par le juge royal du Bois Sainte Marie, les fondations sont au nombre de vingt-six pouvants aller à quarante francs de revenues. Il n'y a point de fabrique fondée, ny de quêstes, ny de confrérie.

SACRISTIE, CIMETIÈRE,
MAISON PRESBYTÉRIALE

Il n'y a point de sacristie, les ornements se tiennent dans un buffet.
Le cimetière est clos de murailles sèches. La maison presbytériale est assez spacieuse et logeable, il y manque pourtant un puys, accause de la disette d'eau qui est sur la montagne, ce qui la rend difficile à habiter.


CHAPELLES
Il y a la chapelle du chasteau de Colange non sacrée et fondée de 17 l. par an.
La chapelle au chasteau de Chevannes, non sacrée, ornée, fondée de 10 l. par an,
mais le bâtiment menaçant d'une ruine prochaine.
Il n'y a point de maistre d'echole.
Les paroissiens qui sont au nombre de trois cent soixante communiants vivent
assez bien et font leur devoir.


RIZARD, curé à Dung le Roy,
F. FENEROT, d'Ozolles,
GAUTHERON, curé de Colombier.
(Extrait des Archives départementales de Saône-et-Loire.)

 

***************************************************

Commenter cet article